Ainsi je ne verrai plus tes belles mains fouler la terre que tu aimais tant,

Pantgat___juillet_aout_2010___tri__21

Ni toucher la pierre et l'argile rouge des briques,

ni construire avec tant de passion, la respiration allant au rythme de tes gestes.

P1130306

Pourtant, tu n'es jamais très loin, puisque j'entends ton souffle dans la brise caressant les feuilles des arbres que tu as planté

P1130304

A toi,  Petit Père