LES GENS GRIFFES

Un drôle de nom pour un

CONTE D'HIVER

C'est un petit moment de bonheur, où le coeur palpite au rythme de la douce voix de Solène.

Je suis partie avec elle sur les chemins, chaussée "à pas de loup".

J'ai visité la "nacelle de plumes, de poils, de bouts de bois et de petites feuilles"

DSCN0110

J'ai touché le vieux manteau : "Une touche veloutée", et j'aurais aimé m'y blottir.

DSCN0117

Je suis arrivée sur le sentier côtier, je me suis assise près d'elle, et j'ai vu l'embarcadère, puis les bâteaux en transit.

DSCN0106

J'ai pris moi-aussi le temps d'attendre

et j'ai reçu les présents des Ombres-poissons.

Oh ! je n'étais pas la seule ! Il y avait avec moi des petits d'hommes attentifs, des dames très bien qui suivaient en silence, des monsieurs bien-mis qui souriaient.

Il y avait aussi Clothilde et Matild qui allumaient, dans la nuit noire, des petites lumières comme autant d'étoiles sur des gravures glacées, des mots tendres.

DSCN0115

DSCN0116

Et puis, pour que le silence ne glace pas la voix mutine de Solène, il y avait des musiques de bois, douces, réconfortantes qui adoucissent l'âme du voyageur.

Si vous ne croyait pas en mon voyage mystérieux, il y a ici, la preuve !

Et puis le voyage continue à la Maison du Westhoek à Esquelbecq jusqu'à ce dimanche 20 février, ensuite, il faudra les suivre....

Ce serait dommage de ne pas découvrir ces "Dompteurs de papier" tant leur travail est doux à nos coeurs, à la fois si simple et demandant tellement d'eux-même !